Poele a granule, poêle à granulés ou poele a pellet ?

Le poele a granulés (ou pellet), toute une histoire

Pour votre maison dans le Rhône (69), l’Ain (01), l’Isère (38), vous pensez chauffage, économie d’énergie, combustible écologique ?

Naturellement vous vous intéressez au poêle à granulés. Et vous avez raison !

Très esthétiques et écoresponsables, sans bruit ni saleté, les poêles à granulés Palazzetti sont des appareils de chauffage très modernes et performants.

Mais au fait, comment ça s’écrit ?

Entre deux hésitations à propos du modèle à choisir dans la gamme Palazzetti de notre boutique de Champagne-au-Mont-d’Or (69410), ouvrons une petite parenthèse linguistique…

Le poele a granules

Les écoliers français n’aiment pas trop les accents, c’est bien connu. Et les adultes non plus ! Comment orthographier le mot « poele » ? Est-ce un poele a granules, un poêle à granulés ou bien un poèle à granules ?

Voire même un poile a granules ?

Vous riez ? Attendez, ce n’est peut-être pas aussi ridicule que ça en a l’air ! Car l’orthographe évolue, c’est ce qui fait le charme d’une langue vivante !

Si on consulte le Dictionnaire historique de la langue française, édition du Petit Robert dirigée par Alain Rey, on découvre que le poêle s’écrivait justement « poile » quand le mot est né dans la langue française !

C’était au XIVe (14e) siècle. Explications…

Histoire du mot : poele a granules / poêle à granulés / poile a granules

Le poile est la première graphie donnée au mot en français et cette graphie est encore en cours au XIXe (19e) siècle comme l’atteste le Littré, ouvrage de référence de la langue de l’époque. On écrivait donc : un poile.

Puis le mot s’écrit poesle et enfin poele puis poêle.

Pourquoi ces transformations ?

Tout simplement parce qu’en France l’orthographe d’un mot ne se fixe généralement qu’au XVIIe (17e) siècle et qu’en attendant, la pratique de ce mot par la population entraîne une évolution phonétique qui crée parfois un décalage entre le parler populaire et la langue savante, sans compter les différences selon les régions.

On peut remarquer au passage une évolution de sens.

A l’origine du mot « poile », on trouve en effet le mot « pensilis » en latin ou « pendu, suspendu », issu lui-même de « pendere » : pendre. Le « pensilis » a donc un lien direct avec ce qui est construit sur voûte ou pilier. Les Grecs puis les Romains dans l’Antiquité concevaient leurs bains de cette manière : chauffés par le dessous.

La signification du mot se transforme alors au fil des siècles.

De ce système « pensilis » qui correspond à l’architecture du système de chauffage, on passe ensuite à la pièce. Au XVIIe (17e) siècle, le « poile » ou « poële » désigne ainsi une pièce chauffée et même surchauffée. Puis au début du XXe (20e), on utilise le mot non plus pour parler du lieu mais seulement de l’appareil qui produit cette chaleur.

Comment le poele a granules devient-il un poêle à granulés ?

Réponse : grâce aux accents !

Longtemps on a écrit le mot avec un tréma : un poële. Maintenant cette forme semble archaïque et il faut écrire le mot poêle avec un accent circonflexe.

Quant au granulé, comme le granule il vient du mot « grain » en latin « granum ». Le granule, nom masculin, est une petite pilule et s’emploie dans le domaine pharmaceutique. En chauffage, on parle plutôt d’un granulé, donc de poêle à granulés.

Le pellet désigne exactement la même chose mais ce mot est plus récent. Il apparaît vers 1950 et vient de l’anglais « pellet », pilule.

Conclusion ?

Que vous cherchiez un poele a granule / un poêle à granulés / un poile à pellets … nous vous souhaitons la bienvenue à notre Boutique Palazzetti Lyon à Champagne-au-Mont-d’Or (69410) dans le Rhône (69) et vous renseignerons avec plaisir sur nos produits de poêles à granulés mais aussi de chaudières à granulés et de cheminées à granulés…